Le style rocaille dans les arts décoratifs

Continuons de nous balader à travers les âges et concentrons notre regard— une fois n’est pas coutume — sur les arts décoratifs.

Le style dit “rocaille” est né au milieu du XVIIIème siècle, en réponse au classicisme de Louis XIV, comme une réaction de « liberté » (oui mettons des guillemets) contre la rigueur du style Grand Siècle. C’est alors que fleurit un style inspiré des éléments de la nature : rochers, coquillages (d’où le nom de rocaille), végétation, animaux… La symétrie disparaît des éléments de décoration, il faut casser le rythme géométrique. On trouve ainsi des commodes, des moulures sur les murs, des chandeliers, des tentures réalisés selon cette inspiration… 

François Boucher fit deux portraits de Madame de Pompadour à quelques années d’écart. Ces deux portraits nous montrent une Marquise de Pompadour érudite, maîtresse femme, instruite. Sur le premier nous la voyons engoncée et dans une pause et un décor encore Grand Siècle, entourée de livres, une mappe monde, la main posée sur un piano. Sur le deuxième, elle est détendue, dans une pause intime, les meubles et éléments qui l’entourent sont tous dans le plus pur style rocaille (et ceux qui ne le sont pas sont relégués dans l’ombre) : des courbes, des ruptures de symétrie, des éléments de la nature, des fleurs sur sa robe, le désordre des mêmes éléments disant son érudition, le petit chien et le sourire …

François Boucher,  La Marquise de Pompadour,  vers 1750 François Boucher,  La Marquise de Pompadour , 1756,  Musée du Louvre, Paris Alte Pinakothek, Münich

François Boucher, La Marquise de Pompadour, vers 1750 François Boucher, La Marquise de Pompadour, 1756,

Musée du Louvre, Paris Alte Pinakothek, Münich