Chillida Leku à Hernani

Eduardo Chillida était un artiste basque d’Espagne, né en 1924 et décédé en 2002. Sculpteur préférant la taille au modelage — se confronter à la résistance de la matière — il quitte le Pays Basque en 1948 pour Paris, ville qui contient toutes les promesses d’une modernité artistique qu’il a besoin de ressentir. Il y reste 3 ans, durant lesquels il passe de longues heures au Musée du Louvre à découvrir la statuaire grecque. De retour dans son Saint-Sébastien natal, il initie un travail sur le fer après avoir découvert une forge près de sa maison familiale. Il a besoin de “désapprendre” et de se trouver. Il travaille le fer incandescent en le soumettant, le pliant, sans jamais souder, en suivant directement la création de la forme dans le feu. Les structures semblent garder la trace du geste et le temps de la création, comme décomposé.

Au cours des années 50, 60 et 70, il se lance dans la sculpture sur bois et albâtre, il découvre la terre chamottée cuite grâce à Hans Spinner et produit de nombreuses œuvres pour l’espace public, tout en développant une spectaculaire œuvre sur papier. Il travaille des pièces en acier Corten, suivant la même méthode qu’avec le fer, en sculptant la matière dans le feu, avec l’aide des formidables techniciens de la forge. Ainsi, la masse de ses fascinantes sculptures en acier est pleine. Parallèlement, il retrouve la pratique de la taille sur pierre de granit rose, avec laquelle il joue des contrastes entre la pierre brute extérieure protégeant des zones lisses à l’intérieur, dans les espaces et interstices créés par l’artiste.

En 1983, il acquiert la vielle ferme de Zabalaga, près de Saint-Sébastien, où il imagine un lieu unique où ses œuvres pourraient reposer et où les gens pourraient déambuler parmi elles, au cœur de la nature.

Ce lieu est aujourd’hui ouvert à nouveau, après 9 années de fermeture, et accessible à tous. Un lieu hors du temps où l’œuvre de Chillida est en parfaite communion avec la nature qui l’environne, où les œuvres répondent aux matériaux de l’ancienne ferme rénovée en musée, rendant ainsi vibrante la création de cet immense artiste qui imaginait l’espace dessiné par ses œuvres où la forme joue sans cesse avec nous, avec la lumière, avec le temps, avec l’histoire. Le Musée comme une œuvre d’art à part entière.

Lotura XXXII , 1998, acier Corten

Lotura XXXII, 1998, acier Corten

Homenaje a Balenciaga , 1990, acier Corten

Homenaje a Balenciaga, 1990, acier Corten

Lo profundo es el aire IV , 1987, granit

Lo profundo es el aire IV, 1987, granit

Gravitation , années 1990, feutre

Gravitation, années 1990, feutre

Sueño articulado, Homenaje a Gaston Bachelard , 1958, fer

Sueño articulado, Homenaje a Gaston Bachelard, 1958, fer

Terres chamottées, années 70

Terres chamottées, années 70